Phares

C’est sûr qu’il y a plus à la mode, plus spectaculaire, plus tendance …

Le Musée de la Marine et son entrée un peu vieillotte n’attirent guère le parisien, à moins qu’il n’ait passé ses vacances d’enfant en Bretagne auprès d’un grand-père marin.
Cependant, les expositions temporaires organisées régulièrement en ses murs sont modernes et intelligemment mises en scène. Il y a quelques années déjà, Les Marins font la mode, qui s’était tenue courant 2009 avait connu un grand succès. Cette année, nous découvrons l’exposition Phares.

Affiche de l'exposition "Phares"

Audio guides, visites commentées, visites contées pour les plus jeunes, qui profitent également d’un petit carnet de chercheur d’indices à compléter de salle en salle… les supports sont nombreux pour permettre au visiteur d’élargir les connaissances que nous possédons tous sur ces édifices étonnants et, pour tout dire, assez fascinants. Les visites contées sont adaptées aux 3/6ans – comme « Le petit bateau qui avait peur du noir », et les ateliers s’adressent aux enfants âgés de 7 à 12 ans. « Phares et balises » propose aux enfants de mettre en place un réseau de phares sur une carte nautique géante.
A la fois chronologique et thématique, le parcours de l’exposition débute en 1611, date à laquelle fut édifié, en France, sur l’estuaire de la Gironde, le premier phare français, celui de Cordouan. Les maquettes sont les témoignages les plus parlants et, pour les esprits scientifiques, plusieurs expériences permettent de comprendre le mécanisme savant de projection de la lumière en un faisceau si puissant qu’il est visible à des dizaines de kilomètres. Du phare d’Alexandrie à l’hégémonie écossaise du XVIIIème siècle, le visiteur ne cesse de découvrir des architectures et des techniques différentes.
Les enfants sont séduits, ils s’émerveillent sur les escaliers, la reconstitution d’une salle de veille, et le remplacement d’une équipe de gardiens un jour de tempête. Cependant, les explications sont nombreuses et trop complexes pour leur permettre, sans l’aide d’un adulte « traducteur » de comprendre ce à quoi ils n’accèdent pas par l’observation. L’audio guide les occupe bien un moment, mais les 1.000 m² de l’exposition sont un trop long parcours pour que les plus jeunes s’y intéressent de façon égale.
Un dossier pédagogique est disponible sur Internet, intéressant à lire avant pour savoir sur quels éléments arrêter leur attention. Et pour ne pas les épuiser avant les dernières salles, particulièrement intéressantes sur la vie dans un phare, sur les phares aujourd’hui et sur leur avenir, grandement menacé. Et initiative originale, à l’occasion de l’exposition Phares, le musée a lancé un défi participatif aux amoureux des phares qui permet de collecter des photos de phares du monde entier, et chaque jour, des nouvelles photos viennent enrichir la carte du monde des phares, Phares@monde.


Et puis, après l’exposition, on ne résiste pas au plaisir de regarder, pour la vingtième fois, les immenses reconstitutions de bateaux napoléoniens … et on se jure qu’on reviendra, un jour, pour profiter, cette fois c’est promis, des pièces de l’exposition permanente.

Up culture a beaucoup apprécié l’article « Not so Phares away…«  de Nathalie Smadja qui fait un zoom sur la visite contée du “petit bateau qui avait peur du noir” ! Pour la complémentarité que cela offre et plus encore pour le plaisir de croiser nos regards, nous vous proposons ici de lire l’article de notre première blogueuse invitée ! Et pour en savoir plus sur elle, rendez-vous dans la rubrique « Qui sommes-nous ? ». Cette première collaboration qui en laisse présager beaucoup d’autres nous réjouit particulièrement.

Mercredi matin. Soleil. Mer calme. Depuis que nous sommes allés au Musée de la Marine à Toulon, je guettais le bon moment pour emmener Axel au Musée de la Marine, place du Trocadéro. Le bon moment se présente ce mercredi sous la forme d’une invitation à voir l’exposition Phares. Pour les 3-6 ans, une visite contée est proposée, l’histoire du “petit bateau qui avait peur du noir”. Le titre est prometteur ! La conférencière prépare des petits bateaux en papier,  pendant que les enfants piaffent d’impatience devant les magnifiques figures de proue grandeur nature qui se situent au point de départ du musée.

La petite troupe démarre, les enfants devant avec la conférencière armée de sa lampe tempête et les parents derrière. Pour arriver à l’espace d’exposition, nous traversons une partie du musée, ce qui enchante les enfants… et même les grands. La conférencière installe les enfants autour d’elle, à l’accueil de l’espace d’exposition. L’ambiance est mystérieuse, grâce aux lentilles qui diffusent la lumière ! Elle a avec elle une lampe tempête et donne à chacun des enfants un petit bateau en papier qu’ils tiennent au bout du doigt… pendant toute la durée de la visite (1 bonne heure). L’histoire commence et les enfants sont immédiatement captivés, laissant aux adultes le loisir de regarder autour d’eux et de percer le mystère de ces gardiens de la mer. Je pense que même les plus curieux ont de quoi être satisfaits, l’exposition recèle des trésors : peinture, maquettes, photos, vidéos… Axel, de son côté, est toujours attentif, les rochers se transforment en baleine, alors… La visite se poursuit, avec, en fin de parcours un espace jeu aménagé pour les 7-12 ans. Un plateau au sol représente une carte nautique géante. Le jeu consiste à mettre en place un réseau de phares et balises pour tenter de rallier le bon port. Le jeu est en accès libre le week-end. Les enfants du groupe étaient un peu petits, seuls les plus grands ont pu jouer un peu. Avant de ressortir, nous refaisons un petit tour dans le Musée, pour admirer les sous-marins, autre sujet qu’Axel affectionne particulièrement et nous revoilà sous le soleil… Nous, on a passé une bonne matinée en mer… et Axel en a parlé tout l’après-midi !

Les Phares vous attendent au Musée de la Marine jusqu’au 4 novembre, tous les jours sauf le mardi.
Plus d’infos : www.musee-marine.fr 


One thought on “Phares

  1. Pingback: Phares | Up culture | Exposition PHARES | Scoop.it

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>